Qu’est-ce qu’un amigurumi ?

 

Mes petits "Lulu"

 

Selon les sources, on trouve plusieurs traductions au mot amigurumi. « Ami« , tricot et « Nuigurumi« , jouet rembourré; ont crée ce nouveau mot d’origine japonaise.

Ces nouvelles « peluches » nous viennent directement de la vague Kawaii qui déferle du Japon. Il n’est pas rare de trouver sur internet des patrons d’amigurumi qui reprennent les figures emblématiques de ce mouvement: Hello Kitty, Miffy, ect….

Les amigurumis se crochetent, plus rarement se tricotent. On peut utiliser une multitude de matériaux pour les confectionner: fils de coton, de laine, perles, feutrine, rubans; tous les petits trésors d’une boite à couture peuvent être ainsi recyclés.C’est un passe-temps qui permet de libérer sa créativité. Toutes les formes, les couleurs sont envisageables. Les points de base du crochet sont relativement simples à maîtriser et on peut vite obtenir des résultats gratifiants.

Globalement, ces créatures n’ont pas d’utilité particulière! Petit cadeau entre amis, elles peuvent décorer une chambre ou un bureau un peu austère. Les plus petits se transforment en porte-clés ou bijou de portable. Les plus simples peuvent être destinés aux enfants et les plus compliqués, avec leurs détails qui peuvent se détacher, sont à réserver aux ados ou aux adultes. C’est une manière appréciée de montrer son affection à une personne de son entourage, mais on peut tout à fait envisager de fabriquer un amigurumi pour son propre plaisir, juste pour soi.

De façon générale, ils représentent de mignons animaux et ce sont ces amigurumis-là qui ont le plus de succès en France, car ils se rapprochent de l’idée que l’on se fait d’une peluche: un jouet pour les enfants. Mais l’imagination japonaise est sans limite et on peut trouver toutes sortes d’amigurumis: nourriture, voitures, et même… excrément (le modèle « happy poo » très en vogue sur internet)!

Oh ! Encore un Lulu !

De nombreux ouvrages sur ce sujet sont disponibles depuis quelques années en français ou en anglais. La toile est une mine inépuisable d’images et de renseignements. Il est aussi possible, pour une crocheteuse ou crocheteur confirmé de se procurer des magazines spécialisés dans les librairies japonaises. La manière japonaise de transcrire les instructions diffère de la manière européenne. Les patrons sont réduits à leur plus simple expression, uniquement à base de signes; mais il est tout à fait possible, après un léger temps d’adaptation, de les comprendre parfaitement. Nul besoin de maitriser le japonais!

En résumé, un amigurumi, c’est prendre autant de plaisir à le confectionner qu’à l’offrir ou l’avoir chaque jour à ses cotés.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

    • Marie says

      C’est vrai, il y a beaucoup plus de modèles au crochet. Je sais que Phildar édite un livre de modèle de doudous pour petits au tricot qui est vraiment sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>