Une brève histoire de la sirène Mesperluettem

Ouh la la ! On dirait que tout prend la poussière ici ! Veuillez pardonner mon absence de ces derniers temps, mais j’étais plongée dans les archives de la grande bibliothèque imaginaire du  pays Mesperluettem. Et j’avais envie de vous faire partager mes plus récentes découvertes sur un peuple étrange qui habite ces belles contrées : les sirènes. Pourquoi sont-elles si communes, alors qu’ailleurs, on rencontre plus facilement licornes et autres merveilles ? C’est un mystère mystérieux ! Mais je laisse la parole au professeur Tricotin, grand spécialiste des petites nanas aquatiques, à travers cette lettre écrite au enième siècle à l’un de ses confrères.

« Mon cher Gregorius,

J’ai été charmé de constater ton intérêt pour mes belles sirènes, et flatté que tu en appelles à mon expertise dans ce domaine. J’ai tenté de compiler pour toi les différentes espèces connues de ces créatures fascinantes.

Dans ma lointaine jeunesse, le premier spécimen que j’ai rencontré est la Sirenae Patamodelica.

(Note de l’auteur de l’article : un croquis est joint à la lettre, mais les dernières innovations technologiques nous ont permis de prendre les sirènes en photo)

sirène 1

L’article est ici !

Elle nage dans les eaux tranquilles et se laisse facilement approcher. Elle est toute petite et très colorée.

Au cours de mes pérégrinations, j’ai pu isoler un groupe particulier : la Sirenae Patamodelica Japonica. L’une d’elle vit dans son aquarium, installé dans mon étude, et me fait souvent part de ses réflexions.

Sirène Kibô

L’article est ici !

Un autre type très attachant est la sirène laineuse à poil doux. Elle est joueuse et adore particulièrement partager la vie des enfants.

Petite-sirène

L’article est ici !

Ma dernière découverte est la sirène Arc-en-ciel (Rainbow Loom dans sa langue natale). Elle possède des caractéristiques étonnantes : elle peut s’étirer sans fin et partage son temps entre les jeux des enfants et les sacs des femmes de notre monde, auxquels elle s’accroche pour se balader.

Rainbow loom 2

L’article est ici !

J’ai d’ailleurs vu de mes propres yeux l’une d’entre elles, plus fine et mieux tissée que ses congénères.

sirène

Voilà l’étendue de mes connaissances en la matière et je ne renonce pas à mes recherches qui, j’en suis sûr, me mèneront à d’autres belles rencontres. 

Ton collègue et néanmoins ami,

Robin Tricotin»

Bon, trêve de plaisanterie. Pour de vrai, j’étais occupée sur plusieurs projets. J’ai beaucoup tissé pour concocter un nouveau livre. Sur les créatures en élastiques, vous l’aurez deviné. La sortie est prévue pour le mois de février et j’espère qu’elles vous plairont !

P.s : et pour ceux qui se demandent d’où me vient cette fascination pour les femmes-poissons, je crois que j’ai un peu trop regardé le film Splash quand j’étais petite …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

  1. says

    Bon, on te pardonne… surtout quand c’est pour de chouettes projets!
    A revoir tes photos, je me dis qu’elles sont vraiment toujours aussi belles tes poupettes (c’est d’ailleurs par elles que j’avais découvert ton existence) Elles me manquent!!!
    Concernant les femmes-poissons, petite, j’avais usé (littéralement) mon 45 tours de la petite sirène à force de l’écouter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>